PRINTEMPS DE LANVELLEC

12e édition du Printemps de Lanvellec
30 mai au 2 juin 2019
Festival dédié aux nouveaux talents de la musique ancienne
Plouzélambre, Tréduder, Pluzunet, Lanvellec, Trédrez-Locquémeau

Présentation

Un festival refleurit chaque année : Le Printemps de Lanvellec. Le temps d’un week-end de jeunes virtuoses de la musique baroque présentent à un public averti, des concerts imaginés et préparés spécifiquement pour l’occasion. Grâce à un partenariat exceptionnel entre l’Association Rencontres Internationales de Musique Ancienne en Trégor – RIMAT et le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt (PSPBB) qui forme au plus haut niveau les interprètes de demain, le Printemps de Lanvellec vous invite à découvrir les nouveaux talents de la musique ancienne. C’est un temps fort attendu, aussi bien par les artistes invités à l’aube de leurs carrières professionnelles que par les auditeurs qui vivent l’émergence de la nouvelle scène baroque. Pour preuve, plusieurs « jeunes pousses » des premières éditions se sont déjà fait un nom à l’échelle internationale !
Le Printemps de Lanvellec a pour ambition de lier musique, jeunesse et excellence. Il révèle toute la modernité de la musique baroque.

Programme

Constantin Huygens, diplomate musicien à la cour de Guillaume d’Orange
30/05/2019 18:00 >
Eglise Saint-Sylvestre, Plouzélambre

Artistes

Les Emissaires
Ariane Zanatta-Gommier : soprano
Pétronille Ancel : flûte à bec
Iris Tocabens : viole de gambe
Claire Meusnier : clavecin

Tarif

Tarif plein 10 euros
Tarif réduit 7 euros
Gratuité 3-16 ans

Constantin Huygens (1596-1687), diplomate hollandais, est passionné de poésie et de musique. Lors des missions qu’il réalise, il rencontre des compositeurs de différents pays comme Boesset, Chambonnières et Froberger, avec qui il entretient de riches correspondances.
Entre 1618 et 1671, à l’occasion de séjours à Londres, il entend Steffkins, Lanier et très certainement Byrd, Simpson, Blow et Purcell. Compositeur lui même, Huygens publie en 1647 un recueil de musique vocale Pathodia sacra et profana. Les Emissaires vous proposent de découvrir les passions de ce diplomate éclectique à travers son œuvre et celle des musiciens qui composaient le paysage musical en Europe.

Constantin Huygens, diplomate musicien à la cour de Guillaume d’Orange
31/05/2019 18:00 >
Eglise Saint-Théodore, Tréduder

Artistes

Les Emissaires
Ariane Zanatta-Gommier : soprano
Pétronille Ancel : flûte à bec
Iris Tocabens : viole de gambe
Claire Meusnier : clavecin

Tarif

Tarif plein 10 euros
Tarif réduit 7 euros
Gratuité 3-16 ans

Constantin Huygens (1596-1687), diplomate hollandais, est passionné de poésie et de musique. Lors des missions qu’il réalise, il rencontre des compositeurs de différents pays comme Boesset, Chambonnières et Froberger, avec qui il entretient de riches correspondances.
Entre 1618 et 1671, à l’occasion de séjours à Londres, il entend Steffkins, Lanier et très certainement Byrd, Simpson, Blow et Purcell. Compositeur lui même, Huygens publie en 1647 un recueil de musique vocale Pathodia sacra et profana. Les Emissaires vous proposent de découvrir les passions de ce diplomate éclectique à travers son œuvre et celle des musiciens qui composaient le paysage musical en Europe.

A song of one’s own : musique intime dans l’Angleterre baroque
01/06/2019 18:00 >
Eglise Saint-Pierre, Pluzunet

Artistes

The Fancy
Maud Sinda : violon baroque
Fernando Galvez Ramos : violon baroque
Sumiko Hara : viole de gambe
Jean Douçot : clavecin & direction

Tarif

Tarif plein 10 euros
Tarif réduit 7 euros
Gratuité 3-16 ans

Si la musique baroque apparaît en Italie vers 1600 en Angleterre, isolée par son insularité et en proie à des conflits religieux, il faut attendre la deuxième moitié du XVIIe siècle pour que le style baroque s’impose. Avec la restauration de la monarchie en 1660, Charles II fait venir à la cour de nombreux musiciens étrangers, notamment français, et de nouveaux genres musicaux comme l’opéra, apparaissent à la cour. Ces influences se ressentent nettement dans la musique de John Blow et de Henry Purcell.
Auparavant, la Renaissance a vu se développer plusieurs styles spécifiquement anglais. L’école des virginalistes anglais, dont William Byrd et John Bull sont les représentants les plus fameux, concilie polyphonie savante, jeux rythmiques, et variations sur des chansons populaires. La tradition de la musique de consort, apparue dès le XVIe siècle notamment chez Dowland et Byrd, se poursuit jusqu’à la fin du XVIIe siècle avec Gibbons, Lawes, Jenkins, jusqu’à Purcell, qui a su intégrer héritage anglais et influences du continent.
Le programme se propose d’explorer ces différents aspects de la musique anglaise du XVIIe siècle à travers l’intimité d’un petit groupe d’instruments.

Voyage européen à l’aube de l’époque baroque
02/06/2019 15:00 >
Eglise Saint-Brandan, Lanvellec

Artistes

Constance Taillard, Orgue Robert Dallam (1653)

Tarif

Tarif plein 10 euros
Tarif réduit 7 euros
Gratuité 3-16 ans

S’affirmant déjà haut et fort comme instrument roi, l’orgue du XVIIe siècle bénéficie d’une littérature dont la richesse s’étend du nord au sud de l’Europe. De brillants compositeurs se positionnent en chef de file de chaque nation pour faire évoluer le paysage musical et promouvoir de nouvelles formes. Du thème populaire au style polyphonique en passant par la suite française, ce programme a pour objectif de parcourir le répertoire emblématique du début du grand siècle. L’exigence retrouvée dans ces compositions laisse déjà entendre l’arrivée triomphale d’un génie inégalé : Johann Sebastian Bach.

A song of one’s own : musique intime dans l’Angleterre baroque
02/06/2019 18:00 >
Eglise Saint-Quémeau, Trédrez-Locquémeau

Artistes

The Fancy
Maud Sinda : violon baroque
Fernando Galvez Ramos : violon baroque
Sumiko Hara : viole de gambe
Jean Douçot : clavecin & direction

Tarif

Tarif plein 10 euros
Tarif réduit 7 euros
Gratuité 3-16 ans

Si la musique baroque apparaît en Italie vers 1600 en Angleterre, isolée par son insularité et en proie à des conflits religieux, il faut attendre la deuxième moitié du XVIIe siècle pour que le style baroque s’impose. Avec la restauration de la monarchie en 1660, Charles II fait venir à la cour de nombreux musiciens étrangers, notamment français, et de nouveaux genres musicaux comme l’opéra, apparaissent à la cour. Ces influences se ressentent nettement dans la musique de John Blow et de Henry Purcell.
Auparavant, la Renaissance a vu se développer plusieurs styles spécifiquement anglais. L’école des virginalistes anglais, dont William Byrd et John Bull sont les représentants les plus fameux, concilie polyphonie savante, jeux rythmiques, et variations sur des chansons populaires. La tradition de la musique de consort, apparue dès le XVIe siècle notamment chez Dowland et Byrd, se poursuit jusqu’à la fin du XVIIe siècle avec Gibbons, Lawes, Jenkins, jusqu’à Purcell, qui a su intégrer héritage anglais et influences du continent.
Le programme se propose d’explorer ces différents aspects de la musique anglaise du XVIIe siècle à travers l’intimité d’un petit groupe d’instruments.