JEUX DE VAGUES

L’association Émeraude en Musique est heureuse de vous présenter

RICORDANZA
la troisième édition du festival
JEUX de VAGUES
En hommage à Vladimir Jankélévitch (1903-1985)

Présentation

Le Festival Jeux de Vagues présente son édition 2020 Après une lecture de Faust... Au programme : deux titans d’outre-Rhin qui ont inspiré deux siècles de création musicale. En France, en Allemagne, partout à l'étranger, toutes les grandes salles de concerts se préparent déjà à célébrer le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven (1770-1827). Le Festival Jeux de Vagues ne voulait pas manquer l’occasion de se replonger dans une œuvre aussi protéiforme que prométhéenne, et qui offre des similitudes avec le Faust de Goethe (1749-1832). Grand lecteur de Goethe, Beethoven possède dans sa bibliothèque Wilhelm Meister, le Divan ouest-oriental, de nombreux poèmes ainsi que le premier Faust. Dès 1800, il esquisse un lied sur Marguerite au rouet, qui reste inachevé. Le compositeur ne fait qu’une seule et unique véritable incursion dans l’univers de Faust avec l’opus 75, six lieder tirés des poèmes de Goethe. En 1823, Beethoven rêve de se mesurer à Faust. Il espère enfin pouvoir écrire à partir de ce matériau qui constitue pour lui un sommet. À cette époque, il est occupé par la Missa Solemnis et la Neuvième Symphonie, et ce projet ne verra jamais le jour. Faust marque la rencontre manquée entre les deux piliers de la culture allemande. Ils auraient sans doute rêvé d’une collaboration mais ne se reverront jamais après leur courte entrevue de l’été 1812. Et pourtant, c’est bien l’esprit de Faust qui souffle à travers l’œuvre de Beethoven. « Qu’est-ce qui nous empêche, écrit Paul Dukas, de songer à Faust en entendant le premier mouvement de la Symphonie en ut mineur de Beethoven ? à Gretchen en écoutant le second ? à Méphistophélès en écoutant le troisième ? » Pour sa part, Wagner voyait dans l’Hymne à la joie l’apothéose de la lutte faustienne. Si la complexité du drame de Goethe est telle qu’il résiste à une mise en musique dans son intégralité, il n’en demeure pas moins une source de fascination pour les compositeurs. Ce serait une gageure de vouloir retracer le temps d’un week-end l’ensemble de la postérité musicale de l’œuvre de Goethe et de Beethoven. Le Festival Jeux de Vagues témoignera de cette rencontre manquée qui marquera le XIXe siècle. Les compositeurs des XXe et XXIe siècles s’emparent du sujet et le façonnent chacun à sa manière. Entre 1715 et 2007, paraîtront plus de 177 œuvres inspirées par Faust, cet alchimiste qui rêve de posséder la connaissance universelle et pactise avec le diable pour arriver à ses fins. Emmanuel Mercier, directeur artistique du Festival Jeux de Vagues a fait appel pour cette quatrième édition à deux pianistes-interprètes reconnus, Marie-Josèphe Jude et Jean-François Heisser qui, dans un souci de transmission de l’interprétation du répertoire, associeront de jeunes instrumentistes prometteurs tels que Tanguy de Williencourt, Jean-Baptiste Doulcet (piano), Joséphine Besançon (clarinette), Sarah Jegou-Sageman (violon)… Les conférences seront données par Emmanuel Reibel et Jean-Yves Tadié…    

Programme

Projection du film QUESTION D’OREILLE, Vladimir Jankélévich, un philosophe et la musique
30/05/2019 18:00 > 19:00
auditorium Stephan Bouttet – Dinard

Artistes

La réalisatrice Anne IMBERT

Tarif

Tarif unique : 5€

PASS FESTIVAL
Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Maître Sarrasin et ses gourmandises
Possibilité de restauration sur place les 30 & 31 mai

En présence de sa réalisatrice Anne IMBERT

Concert I DE L’AUBE A MIDI
30/05/2019 20:30 > 22:30
Auditorium Stephan Bouttet - Dinard

Artistes

Emmanuel Mercier, Hélène Déchin , piano
Victoire Bunel, mezzo-soprano
Fabien Boudot, Nikolaï Tsygankov, violon
Cyrile Robert, alto
Olivier Lacour, violoncelle

Tarif

Tarif plein : 20€ – Tarif réduit : 10€ (enfants -17ans, étudiants, demandeurs d’emploi)

PASS FESTIVAL
Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Maître Sarrasin et ses gourmandises
Possibilité de restauration sur place les 30 & 31 mai

Maurice RAVEL (1875-1937)
Rapsodie espagnole

– Prélude à la nuit : très modéré
– Malagueña : assez vif,
– Habanera : assez lent et d’un rythme las,
– Feria : assez animé.

Nikolaï RIMSKI- KORSAKOV (1844-1908)
Chanson hindoue

Extrait de l’opéra épique Sadko (transcription pour violon et piano de Fritz Kreisler)

Danse orientale

Extrait de Shéhérazade (transcription pour violon et piano de Fritz Kreisler)

Sergueï RACHMANINOV (1873-1943)
Il fait bon ici…

Mélodie op. 2 n° VII

Ne me chante pas, ma belle, ces mélodies…

Mélodie op. 4 n° IV

Leoš JANACEK (1854-1928)
Sur un sentier recouvert

– Elles parlent comme les hirondelles
– La parole manque

Deux pièces parmi les treize pièces pour piano regroupées en deux cahiers composées durant les années 1900-1912

Déodat de SÉVÉRAC (1872-1921)
Le retour des muletiers

Extrait de la suite pour piano Cerdaña composée entre 1908 et 1911

Joaquin TURINA (1882-1949)
La Oracion del Torero, op. 34 (La Prière du torero),

Quatuor à cordes originellement écrit pour quatre luths en 1926.

– Introduction brève
– Pasodoble
– Andante
– Lento
– Pasodoble(reprise)

Josef SUK (1874-1935)
Élegie

Trio pour piano, violon et violoncelle, op. 23, 1902

Gabriel DUPONT (1878-1914)
Poème pour piano et cordes, dédié à Charles-Marie Widor, 1911

1. sombre et douloureux
2. clair et calme
3. joyeux et ensoleillé

Conférence Vladimir Jankélévitch, portrait
31/05/2019 18:00 > 19:00
Auditorium Stephan Bouttet - Dinard

Artistes

Françoise Schwab

Tarif

Tarif unique : 15€

PASS FESTIVAL

Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Maître Sarrasin et ses gourmandises
Possibilité de restauration sur place les 30 & 31 mai

L’historienne, Françoise Schwab, a bien connu Vladimir Jankélévitch et, depuis la mort de celui-ci, en 1985, elle édite ses œuvres posthumes, des textes peu connus, des inédits, ou depuis longtemps inaccessibles, consacrés notamment à Liszt, Ravel, Fauré et tant d’autres encore. Françoise Schwab évoquera la figure de Vladimir Jankélévitch, son jeu au piano, la précision et la beauté de son écriture. Elle nous livrera son admiration pour la manière dont Jankélévitch parle de musique, cet art si difficile à décrire

Concert II : En plein soleil
31/05/2019 20:30 > 22:30
Auditorium Stephan Bouttet - Dinard

Artistes

Gaspard Dehaene, piano
Victoire Bunel, mezzo-soprano
Fabien Boudot, Nikolaï Tsygankov, violon
Cyrile Robert, alto
Olivier Lacour, violoncelle

Tarif

Tarif plein : 20€ – Tarif réduit : 10€ (enfants -17ans, étudiants, demandeurs d’emploi)

PASS FESTIVAL
Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Maître Sarrasin et ses gourmandises
Possibilité de restauration sur place les 30 & 31 mai

Claude DEBUSSY (1862-1918)
La soirée dans Grenade
Pièce tirée du triptyque pour piano intitulé Estampes, composé 1903

La puerta del Vino
Pièce tirée du deuxième livre des Préludes composés de 1910 à 1912

Poissons d’or
Pièce tirée du deuxième cycle des Images, recueil écrit en 1907

Mélodies

Manuel de FALLA (1876-1946)
Hommage pour le tombeau de Claude Debussy
Intitialement écrit pour guitare et transcrit ensuite pour piano (1920)

Frederico MOMPOU (1893-1987)
Combat del somni
Le Combat du rêve composé entre 1942 et 1948 sur des poèmes de Josep Janés.
Damunt de tu només les flors (En dessus de toi rien que les fleurs)>
Aquesta nit un mateix vent (Cette nuit là un même vent)
Jo et pressentia com la mar (Je te pressentais comme la mer)
Fes-me la vida transparent (Rends-moi la vie transparente)
Ara no sé si et veig, encar…

Isaac ALBÉNIZ (1860-1909)
Eritana
Tiré du livre IV d’Iberia, suite pour piano composée entre 1905 et 1908

Enrique GRANADOS (1867-1916)
La Maja y el Ruiseñor (La jeune fille et le rossignol)
Extrait des Goyescas, suite pour piano écrite en 1911

Modeste MOUSSORGSKY (1839-1881)
Sans soleil
Cycle de mélodies pour voix et piano 1874

Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI (1840-1893)
Janvier – Au coin du feu

Juin – Barcarolle

Extraits des Saisons, op. 37a, suite pour piano composée entre novembre 1875 et mai 1876

Gabriel FAURÉ (1845-1924)
Quatuor pour piano et cordes en ut mineur, op. 15

Composé entre 1876 et 1879 et dédié au violoniste Hubert Léonard

1- Allegro molto moderato
2- Scherzo : Allegro vivo
3- Adagio
4- Finale : Allegro molto

La musique et ses mystères, causerie
01/06/2019 18:00 > 19:00
Salle de Gala, Casino Barrière – Dinard

Artistes

Jean-Yves Tadié

Tarif

La musique et ses mystères
Tarif unique : 15€

PASS FESTIVAL
Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Le festival Jeux de Vagues rend hommage au philosophe Vladimir Jankélévitch qui, au travers de ses nombreux ouvrages consacrés tant à la philosophie de la musique qu’à ses compositeurs de prédilection, nous incite à écouter, à jouer, à savourer, à aimer.

La musique est-elle impression ? expression ? un objet construit ? ou encore plus simplement la voix du silence ?

Lors de son intervention, Jean-Yves Tadié évoquera, à la lumière des écrits de Vladimir Jankélévitch, ce mystérieux je-ne-sais-quoi, ce presque-rien… cette douce ébriété, cette valeur ajoutée que la musique apporte aux différents moments de l’existence.

Concert III : Dialogue du jour et de la nuit
01/06/2019 20:30 > 22:30
Salle de Gala, Casino Barrière – Dinard

Artistes

Anne Queffélec, piano
Fabien Boudot, Nikolaï Tsygankov, violon
Cyrile Robert, alto
Olivier Lacour, violoncelle

Tarif

Tarif plein : 22€ – Tarif réduit : 10€ (enfants -17ans, étudiants, demandeurs d’emploi)

PASS FESTIVAL
Tarif plein : 85€ / Tarif Réduit : 55 €

Frédéric CHOPIN (1810-1849)
Berceuse en ré bémol majeur, op.57, en forme de variations composée en 1844

Claude-Achille DEBUSSY (1862-1918)
Clair de lune, Extrait de la Suite bergamasque, 1890

Reynaldo HAHN (1874-1947)
Hivernale, Poème n°52 – Série n°IV (Environs de Versailles, 1910)

Gabriel DUPONT (1878-1914)
Après-midi de dimanche, Extrait des Heures dolentes (1903-1907)

Charles KOECHLIN (1867-1950)
Le chant des pêcheurs, Extrait de Paysages et Marines, op. 63 n°10

Florent SCHMITT (1870-1958)
Glas, Extrait de Musiques intimes, op. 29

Federico MOMPOU (1893-1987)
El Mariner, Extrait n° IV des Cancion y Danza (Chansons et danses) composées entre 1921 et 1962

Erik SATIE (1866-1925)
Gymnopédies

Alexander GLAZUNOV (1865-1936)
Élégie, op. 105 pour quatuor à cordes, composé en 1928

Antonín DVORAK (1841-1904)
Quintette pour piano, no 2 en la majeur, B. 155 (op. 81), composé entre août et octobre 1887

– Allegro ma non tanto
– Andante con moto
– Scherzo (Furiant). Molto vivace
– Allegro