FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE CLASSIQUE DE DINARD

Présentation

30eme Festival de Musique Classique de Dinard du 10 au 18 aout 2019 Claire-Marie Le Guay, directrice artistique La musique partagée Je suis heureuse de lever le rideau sur la programmation du 30ème Festival international de musique de Dinard. Je l’ai élaborée, avec l’équipe du Festival, avec conviction et passion, mais aussi dans un souci d’équilibre et d’harmonie. Trente années de musique ! Voilà un très bel anniversaire, pour lequel nous rendrons hommage à l’histoire et à la renommée du festival. Mais pas seulement : nous voulons aussi qu’il soit tourné vers l’avenir. J’exprime toute ma reconnaissance à l’égard de tous ceux - partenaires publics et privés - qui soutiennent ce projet d’envergure. L’édition 2019 en est le fruit. Ce sont, tout d’abord, huit concerts, huit rendez-vous uniques portés par une dimension festive et une volonté de partage pour tous les publics. Vraiment tous les publics ! Ainsi, le grand répertoire classique – de l’éclat des concertos et des symphonies à l’intimité de la musique de chambre - sera ponctué d’œuvres magnifiques et rares à découvrir. Le festival sera un moment privilégié pour faire dialoguer le classique et le jazz, mais aussi proposer un “concert famille” réjouissant, sans oublier le grand concert d’ouverture, qui sera gratuit. Il se tiendra en plein air, dans le parc de Port Breton. J’ai imaginé de nouveaux évènements pour le festival : une journée en prélude au Festival, ce 7 mars, un concert au lycée hôtelier le 15 mai, la présence du festival lors de la messe du pardon de la mer, et un festival “off” tout au long du festival, du 10 au 18 août : une scène mobile se déplacera en journée, dans divers endroits de la ville. Des artistes offriront des impromptus musicaux pour que la musique résonne comme un appel au concert du soir. Les grands noms d’aujourd’hui et de demain Les magnifiques musiciens réunis au festival appartiennent à des générations différentes. Tous ont pour ambition le partage de la musique. Ils révéleront ce qu’elle porte de plus fort et de plus universel à travers des programmes variés. Nous sommes au cœur de la Bretagne et je suis heureuse d’accueillir à nouveau l’Orchestre symphonique de Bretagne et son chef Grant Llewellyn qui interpréteront, notamment, des œuvres de compositeurs de la région, dont les magnifiques Âmes d’enfants de Jean Cras. Le piano demeure le fil rouge qu’il a toujours été dans l’histoire du Festival et c’est avec joie que nous accueillerons le pianiste Kun-Woo Paik qui dirigea le festival de 1993 à 2014. Nous lui rendrons hommage à l’occasion de son récital consacré à Frédéric Chopin. Pour ma part, je vous donne rendez-vous au piano lors du “concert famille”, avec des œuvres de Schumann qui viendront ponctuer les changements d’humeurs de la petite Sophie à qui il arrive tant de malheurs… Je serai à nouveau sur scène, dans un concerto de Mozart lumineux, lors du concert de clôture. La musique française sera, cette année, à l’honneur. Le récital de Bertrand Chamayou, immense pianiste tant sollicité par les plus grandes scènes internationales, nous surprendra par la variété originale des pièces de compositeurs français qu’il a choisi d’interpréter. Le Premier Concerto pour violoncelle de Saint-Saëns sera par ailleurs donné lors du concert d’ouverture, au Parc de port Breton, sous l’archet de Bruno Philippe, lauréat des Victoires de la musique 2018. Le festival est fier d’inviter autant de jeunes et magnifiques talents : le pianiste Jean-Paul Gasparian, la violoniste Eva Zavaro, qui nous donneront à entendre une œuvre écrite par le compositeur Pascal Zavaro, le père d’Eva, créant ainsi un lien si naturel avec la musique de notre temps. Ils joueront aussi la musique de Debussy dont l’œuvre a été très présente dans l’histoire du festival. Enfin, la venue de deux ensembles nous réjouit. Le Quatuor Mona, tout d’abord, composé de quatre jeunes femmes époustouflantes de talent et, ensuite, le duo extraordinaire et bien inclassable formé par le violoncelliste François Salque et l’accordéoniste Vincent Peirani ! Un festival au cœur de la ville Le rayonnement du Festival international de musique de Dinard me tient particulièrement à cœur. Non seulement parce que je suis très attachée à titre personnel, familial et amical à la ville, mais aussi parce que je crois que la culture et la musique, en particulier, participent au bonheur d’une collectivité. Cette journée du 7 mars en est le reflet. Elle est ponctuée par un concert scolaire en lien avec l’école de musique de Dinard, suivi d’un récital en prélude au festival donné dans le cadre des “Jeudis de Roches-Brunes” par le jeune est brillant pianiste Jonathan Fournel. D’autres événements inédits associant le festival de musique ont été imaginés avec différents acteurs de la ville. Nous les avons créés dans un enthousiasme réciproque. Je voudrais citer le concert du 15 mai prochain au Lycée hôtelier de Dinard, dont le programme joué sera en lien avec le travail de gastronomie réalisé par les élèves. Pour le concert du 11 août, Des Malheurs de Sophie, la réalisation du décor de fond de scène sera conçu par les enfants des ateliers de l’association La Source. Pour sa part, la médiathèque de Dinard accueillera une exposition sur ce même thème. Enfin, toujours le 11 août, le Chœur de Dinard accompagnera la traditionnelle Messe du pardon de la mer. Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu ces projets possibles dans une ville à l’activité culturelle si remarquable. Et c’est avec une très grande joie que je vous donne rendez-vous l’été prochain.  

Dossier de presse

Programme

CONCERT D’OUVERTURE EN PLEIN AIR
10/08/2019 21:00 > 23:00
PARC DE PORT-BRETON

Artistes

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BRETAGNE
DIRECTION MUSICALE : GRANT LLEWELLYN
BRUNO PHILIPPE : VIOLONCELLE

Tarif

Gratuit

En plein air, dans le magnifique parc de Port Breton, si proche de la mer, l’Orchestre symphonique de Bretagne interprète un programme de musique française où se mêlent danse, rêve et passions. Lauréat de plusieurs concours internationaux, Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique 2018, le violoncelliste Bruno Philippe est le soliste de la soirée inaugurale du festival.

PROGRAMME

Francis Poulenc (1899-1963) : Sinfonietta
Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour violoncelle n°1 en la mineur, opus 33
Frédérique Lory (1970) : Plinn et variations
Georges Bizet (1838-1875) : Symphonie n°1 en do majeur

Au jour qui s’éteint, non loin de la plage du Prieuré, le Parc de Port-Breton nous convie à un saisissant concert en plein air.
Résonnent déjà les premières notes de la Sinfonietta de Francis Poulenc. Voilà une musique qui parle directement au cœur de chacun, insouciante, humoristique, amoureuse de la beauté de la nature ! Le Premier Concerto pour violoncelle de Camille Saint-Saëns exalte les passions romantiques. Bruno Philippe, l’un des musiciens les plus doués de la jeune génération, en est l’interprète inspiré.
Voici venir l’heure de la danse avec Plinn de la compositrice Frédérique Lory. La culture traditionnelle bretonne et l’écriture symphonique classique sont réunies par les timbres de l’Orchestre symphonique de Bretagne. La virtuosité de celui-ci fait à nouveau merveille dans la Symphonie classique de Bizet.
Imaginez : le compositeur de Carmen n’est âgé que de 17 ans lorsqu’il se lance dans l’écriture de la partition ! Dans la nuit, nous voyageons déjà vers les rêves et les danses lointaines.

CONCERT EN FAMILLE
11/08/2019 18:00 > 19:30
AUDITORIUM STEPHAN BOUTTET

Artistes

PIANO : CLAIRE-MARIE LE GUAY
COMEDIENNE : AGNES JAOUI

Tarif

Adulte 10 €
Gratuit pour les enfants

DES MALHEURS DE SOPHIE

Accompagner la petite Sophie dans ses aventures n’est pas une mince affaire ! Inspirée par le roman de la Comtesse de Ségur, Anaïs Vaugelade a imaginé une histoire palpitante. La musique de Schumann si vive et colorée interprétée par Claire-Marie Le Guay accompagne les péripéties de l’enfant. Un concert à vivre en famille, au retour de la plage !

Voici le décor : un château dans la campagne française, au Second Empire. Monsieur et Madame de Réan ont fort à faire avec leur fille Sophie. Espiègle et curieuse de tout, malicieuse et intrépide, elle donne du fil à retordre à tout être vivant ou susceptible de l’être : ses parents, son cousin, ses amies, mais aussi les animaux et même ses poupées !

Anaïs Vaugelade s’est inspirée du roman pour enfants de la Comtesse de Ségur pour imaginer une histoire dans un style tout à la fois irrévérencieux et d’une grande fraicheur.
Une histoire à donner le tournis tout comme la géniale musique de Schumann qui l’accompagne. Le regard du compositeur est celui de l’adulte qui observe et s’émerveille de l’enfance. Rien ne lui échappe, de la tendresse et des petits secrets, des pleurs et des rires. Sous les doigts de Claire-Marie Le Guay et par la voix d'Agnès Jaoui, petits et grands sont les témoins des sourires, des facéties et des regrets aussitôt disparus dans la lumière pastel d’une enfance heureuse.

CARTE BLANCHE A BERTRAND CHAMAYOU
12/08/2019 20:30 > 22:30
Eglise Notre-Dame

Artistes

PIANO : BERTRAND CHAMAYOU

Tarif

Plein tarif 30 €
Tarif réduit 25 €
Tarif réduit jeune 10 €
Formule 2 concerts 54 €
Formule 3 concerts 78 €
Formule 4 concerts 100 €

L’un des grands pianistes de la scène internationale nous emmène en voyage. Dans son propre univers, parsemé de rêves et d’exotisme, au cœur du répertoire français, raffiné et virtuose. Pièces phares du répertoire, chefs-d’œuvre rares, réminiscences d’opéras et de mélodies… Ce récital et un événement.

PROGRAMME

Camille Saint-Saens (1835-1921) : Allegro appassionato, Op. 70
Georg Friedrich Haendel (1685-1759) / Franz Liszt (1811-1886) : Almira S181
Franz Liszt : Réminiscences de Don Juan, S418
Charles Koechlin (1867-1950) : Les heures persanes
Camille Saint-Saens : Les cloches de Las Palmas, Op. 111 N°. 4
Gabriel Fauré (1845-1924) : Barcarolle N°. 5, Op. 66
Maurice Ravel (1875-1937) : À la manière de Chabrier
Emmanuel Chabrier : (1841-1894) : Pièces pittoresques : Mélancolie ; Idylle
Reynaldo Hahn (1874-1947) : Orient ; Rêverie nocturne sur le Bosphore
Camille Saint-Saens : Mazurka N°. 2, Op. 24
Camille Saint-Saens : Mazurka N°. 3, Op. 66
Gabriel Fauré : Nocturne N°. 6, Op. 63
Camille Saint-Saens : Étude en forme de valse, Op. 52 N°. 6

TALENTS ET PASSION AU FEMININ
14/08/2019 20:30 > 22:30
Eglise Notre-Dame

Artistes

QUATUOR MONA
Roxana Rastegar, violon
Verena Chen, violon
Arianna Smith, alto
Caroline Sypniewski, violoncelle

Tarif

Plein tarif : 20 €
Tarif Réduit : 10 €

Quatre jeunes femmes françaises et étrangères, d’un talent fou se rencontrent au Conservatoire de Paris. Elles décident de fonder un quatuor à cordes et travaillent avec les maîtres de leur art. Voici le Quatuor Mona.
Enthousiasmant !

PROGRAMME

Joseph Haydn (1732-1809) : Quatuor op77/1 en sol majeur
Anton Webern (1883-1945) : Langsamer Satz (1905)
Antonín Dvořák (1841-1904) : Quatuor « Américain » op 96
Le programme du Quatuor Mona recouvre 150 ans de musique, une grande partie de l’Histoire du quatuor à cordes.
Haydn est considéré comme le fondateur du genre musical. Il ne compose plus seulement pour les salons de la noblesse. Son écriture synthétise musique populaire et écriture savante. Destiné à l’origine au divertissement et à être joué entre bons amateurs, le quatuor à cordes est devenu, en 1800, la forme la plus raffinée de la musique de chambre. Nous écoutons l’un des derniers opus de Haydn : sa modernité et sa virtuosité extraordinaires nous fascinent.
L’œuvre d’Anton Webern s’inscrit dans la filiation viennoise inaugurée par Haydn. Vous croyez sa musique austère ? Détrompez-vous ! Le Langsamer Satz – Mouvement lent – est d’une étrange et sombre beauté. Les ombres fantomatiques de cette pièce possèdent un charme et une sensualité folle.
Après Vienne, voici le grand large… C’est à Spilville, petite ville de l’Iowa, aux Etats-Unis, que Dvorak compose, en 1893, la partition qui deviendra le plus célèbre des quatuors de la musique tchèque. Comme pour la Symphonie du Nouveau Monde, Dvorak emprunte ses thèmes à la faune et aux folklores des peuples américains. Voilà une musique loin des turbulences des grands centres industriels et pourtant d’une énergie folle. Ce sont des paysages qui défilent devant nos yeux, ceux que Dvořák aimait lorsqu’il se promenait dans la campagne de l’Iowa, rêvant avec nostalgie à sa Bohème natale, au-delà de l’océan…

AUX SOURCES DU PIANO ROMANTIQUE
15/08/2019 20:30 > 22:30
AUDITORIUM STEPHAN BOUTTET

Artistes

KUN-WOO PAIK

Tarif

Plein tarif 30 €
Tarif réduit 25 €
Tarif réduit jeune 10 €
Formule 2 concerts 54 €
Formule 3 concerts 78 €
Formule 4 concerts 100 €

Récital du pianiste Kun-Woo Paik
Kun-Woo Paik fut l’une des grandes figures du Festival international de Dinard, qu’il dirigea de 1993 à 2014. Cet artiste né en Corée du Sud et qui a choisi de s’établir en France est l’un des grands interprètes d’aujourd’hui. C’est une joie d’accueillir à nouveau ce maître du piano qui nous emmène dans un voyage au cœur du romantisme.

PROGRAMME

Frédéric Chopin (1810-1849)
Nocturne n°1 en si bémol mineur op.9 n°1
Nocturne n°4 en fa majeur op.15 n°1
Nocturne n°5 en fa dièse majeur op.15 n°2
Nocturne n°7 en ut dièse mineur op.27 n°1
Nocturne n°8 en ré bémol majeur op. 27 n°2
Nocturne n°10 en la bémol majeur op.32 n°2
Nocturne n°16 en mi bémol majeur op.55 n°2
Nocturne n°20 en ut dièse mineur op.posth
Nocturne n°17 en si majeur op.62 n°1
Nocturne n°14 en fa dièse mineur op.48 n°2
Nocturne n°2 en mi bémol majeur op.9 n°2
Nocturne n°13 en ut mineur op.48 n°1

Le nocturne, c’est l’art de chanter au piano. En somme, un opéra sans paroles et Chopin l’avoue lui-même : « vous savez chanter ou vous ne savez pas ! ».
Les Nocturnes s’inspirent tout d’abord de l’intimité de la nuit. Ils laissent les pensées tournoyer “dans l’air du soir”, à l’abri du regard. Les non-dits et les silences traduisent la solitude du musicien. Il se confie et chante pour lui-même, avec une “voix” reconnaissable dès la première mesure : au piano, il s’avoue amoureux du bel canto.
Nocturne… Notturno… Nachtstück… Les traductions de ce terme ne manquent pas de charme. Un charme, parfois redoutable. En effet, ces pièces souvent difficiles doivent être jouées dans l’esprit d’une improvisation. Elles sont autant d’esquisses d’une peinture de la nuit qui traverse la douceur du soir et dont Kun-Woo Paik traduit à merveille les atmosphères qui naissent en quelques notes.
Les Nocturnes ont jalonné toute la production de Frédéric Chopin, de 1827 à 1846 comme s’il s’agissait du parcours feutré d’un journal intime. Ouvrons ce journal en compagnie d’un aussi grand artiste qui a voulu, pour ne pas rompre la beauté de ces pages, un concert d’une heure sans entracte.

CROISEMENT JAZZ ET CLASSIQUE
16/08/2019 20:30 > 22:30
AUDITORIUM STEPHAN BOUTTET

Artistes

FRANCOIS SALQUE, violoncelle
VINCENT PEIRANI, accordéon

Tarif

Plein tarif 30 €
Tarif réduit 25 €
Tarif réduit jeune 10 €
Formule 2 concerts 54 €
Formule 3 concerts 78 €
Formule 4 concerts 100 €

Du classique, ils ont cultivé le panache et la rigueur, des musiques du monde ils ont nourri leur imaginaire, du jazz ils ont développé l'envoûtement des rythmes et des palettes sonores ! Classique, jazz… Seule la liberté importe !

PROGRAMME

“ Classique – Jazz – Créations ”

Ces deux artistes d'exception nous invitent au voyage dans le monde des musiques écrites ou improvisées et projettent des éclairages nouveaux sur le répertoire savant, les thèmes traditionnels d'Europe centrale, le tango et le jazz pour créer un langage original et jubilatoire.
Plusieurs fois couronné aux Victoires du jazz, élu « Artiste de l'année » par la revue Jazzman, Vincent Peirani est l'artiste que tout le monde s'arrache. Sa vision musicale cosmopolite et décomplexée, son sens inouï des croisements et des couleurs, lui permettent d'apporter des touches magiques rares. Quant à François Salque, plusieurs fois couronné par les Victoires de la musique, récompensé par les plus hautes distinctions, il fait aujourd'hui référence. Sa sensibilité, sa virtuosité époustouflante et son charisme l'ont conduit dans plus de 60 pays et en ont fait une personnalité incontournable du monde de la musique.
« Tout simplement phénoménal » Citizen Jazz, critique de leur premier album "Est".

VIOLON ET PIANO INCANDESCENTS
17/08/2019 20:30 > 20:30
EGLISE NOTRE-DAME

Artistes

EVA ZAVARO, VIOLON
JEAN-PAUL GASPARIAN, PIANO

Tarif

Plein tarif : 20 €
Tarif Réduit : 10 €

Deux talents. Deux jeunes et grands talents reconnus. Une violoniste et un pianiste offrent une invitation au voyage, entre minimalisme, impressionnisme et passion romantique.

PROGRAMME

Pascal Zavaro (1959) : Spirales pour violon et piano
Claude Debussy (1862-1918) : Sonate n°3 pour violon et piano
Johannes Brahms (1833-1897) : Sonate pour violon et piano n°3 op.108
César Franck (1822-1890) : Sonate pour violon et piano

Faire connaître les jeunes talents est l’une des missions du festival. Une mission d’autant plus émouvante que la violoniste Eva Zavaro joue Spirale, une œuvre de son père, Pascal Zavaro. Cette musique mobile, pleine de panache, vibrant dans les flots de notes se joue à perdre haleine. Elle possède un charme indéfinissable tout comme la musique de Debussy si présente dans l’histoire du festival. Le compositeur affirma que sa Sonate pour violon et piano était
« un jeu simple d’une idée tournant sur elle-même comme un serpent qui se mord la queue » ! Plus vers l’univers du poème symphonique, la Troisième Sonate de Brahms est une page qui fait appel à toute la technique des deux instruments. Ils deviennent les véritables personnages d’un dialogue imaginaire.
La Sonate pour violon et piano de Franck à la beauté si étrange referme le récital. Rappelez-vous ce qu’en dit Marcel Proust, imaginant sa propre Sonate de Vinteuil dans A la recherche du temps perdu : « D’abord le piano solitaire se plaignit, comme un oiseau abandonné de sa compagne ; le violon l’entendit, lui répondit comme d’un arbre voisin. C’était comme au commencement du monde, comme s’il n’y avait encore eu qu’eux deux sur la terre, ou plutôt dans un monde fermé à tout le reste, construit par la logique d’un créateur et où ils ne seraient jamais que tous les deux : cette sonate ».

CONCERT DE CLOTURE
18/08/2019 20:30 > 22:30
EGLISE DE DINARD

Artistes

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BRETAGNE
DIRECTION MUSICALE : GRANT LLEWELLYN
CLAIRE-MARIE LE GUAY : PIANO

Tarif

Plein tarif 30 €
Tarif réduit 25 €
Tarif réduit jeune 10 €
Formule 2 concerts 54 €
Formule 3 concerts 78 €
Formule 4 concerts 100 €

Pour le dernier concert du festival, retrouvons l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par Grant Llewellyn et la pianiste Claire-Marie Le Guay. Ce concert est un hymne à l’énergie vitale de la musique. Il est aussi la promesse de rendez-vous à venir, ceux de l’été prochain.
PROGRAMME
Jean Cras (1879-1932) : Âmes d’enfants
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano et orchestre en sol majeur K.459
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n°2 en ré majeur op.36
Musicien et officier de marine brestois, passionné des contrées lointaines, voyageur aussi des sons, ce qui lui valut d’être surnommé le « Pierre Loti de la musique», Jean Cras tient une place à part dans la musique française. Sa pièce Âmes d’enfants se souvient. Se souvient du mystère de l’enfance et de l’émerveillement de l’adulte devant l’innocence, à l’ombre du refrain Frère Jacques.
Cette belle découverte musicale est suivie par l’un des plus grands concertos du répertoire classique. On le surnomma le “concerto militaire”. Nullement pour sa dimension belliqueuse, mais pour l’énergie et le brio de son écriture. Mozart composa une véritable symphonie instrumentale, d’une vivacité irrésistible et qui offre au soliste l’occasion d’associer virtuosité et expressivité. De facture encore mozartienne, la Deuxième Symphonie de Beethoven fut pourtant jugée « bizarre, sauvage et criarde » par une critique facilement désarmée. Elle ne pouvait imaginer que ce joyau était le prélude à une révolution musicale. Car cette partition étonnante s’ouvrait alors sur des espaces encore vierges, emportant l’orchestre vers des horizons inconnus. Aux frontières du romantisme.